La grossesse face au SED

Il semble que, le plus souvent, l’état de la patiente s’améliore durant la grossesse, les douleurs et autres symptômes du SED diminuent ou disparaissent. Par contre, ces douleurs et symptômes réapparaissent après la naissance du bébé et de manière parfois amplifiée.

La grossesse, chez une patiente SED, exige un suivi rapproché et l’obstétricien doit être informé.

Le risque de fausse couche, d’hémorragie et d’accouchement prématuré est présent et impose des mesures de prévention (repos, surveillance accrue, …).

Le port de la ceinture lombo-pelvienne est conseillé, de manière à soulager les muscles et ligaments.

En cas d’accouchement par voie basse, il faut prendre des dispositions d’installation et de surveillance pour éviter la luxation de la hanche.

L’accouchement par césarienne n’est pas un inconvénient majeur pour la maman. La péridurale peut être contre-indiquée.

Les patientes SED présentent des souffrances plus marquées. Il faut prévoir le risque de saignement plus abondant.

La rééducation périnéale, après l’accouchement, doit être particulièrement bien respectée.

Le mode d’accouchement doit être adapté selon le type de SED présenté.