Témoignage d'une maman

Merci à vous d’être nés

Grâce à vous, je peux fêter ce jour merveilleux, la fête des mères. Je vous adresse ces quelques petits mots enfouis en moi mais que j’ai décidé de vous partager aujourd’hui.

D’abord, je tiens à vous dire que le choix d’être ou non maman  n’est pas toujours facile et la décision est importante puisque c’est pour toute notre vie. Ce choix est égoïste, car on fait un enfant d’abord pour soi. Si on réfléchit trop à ce que la vie peut réserver, on aurait vite fait d’y renoncer.

En sachant cela, on comprend que c’est un choix du cœur avant tout, pas un calcul quelconque.

Pour toi, mon grand, je ne savais pas encore que mes différents problèmes de santé étaient déjà les signes de cette maladie. Les reproches que tu pourrais m’adresser une fois adulte ne seraint pas justifiés. Je ne savais pas que je pouvais te refiler cette crasse.

Pour ton frère, ce n’est pas pareil. Là, le diagnostic été tombé. Il fallait donc prendre cette cruelle décision : fallait-il risquer de mettre au monde un enfant qui pourrait avoir un parcours de vie plus difficile, des douleurs ou d’autres problèmes ? Indépendamment de la maladie, tout enfant que l’on met au monde a le risque d’avoir quelque chose qui ne va pas. Mais dans ce cas-ci, on sait que c’est héréditaire et donc le risque est plus grand. Mais comme dit papa, là au moins on connaît, on est plus armés. Oui, ça aussi, c’est un point de vue.

J’ai fait le pari que cette hérédité n’était pas une fatalité, que ce petit bébé tant désiré prendrait le meilleur de nous deux, et donc prendrait le collagène de son papa et pas le mien. Ce n’était pas de chance.

Normalement, c’est 50% de risques mais pourquoi a-t-il fallu qu’il prenne justement ceux-là…

Passée la période de grosse déception et de culpabilité vient ensuite le bonheur. Les reproches nous empêchent de savourer pleinement ce petit miracle. Toute naissance est magique. Il faut passer à autre chose.

Il ne reste plus qu’à se rappeler pourquoi nous avons pris la décision d’avoir cet enfant et de profiter de vous deux.

Qui peut prédire l’avenir ?

Tout ce que je peux vous dire, c’est que vous n’êtes pas que des enfants atteints d’une maladie, mais bien plus. Vous avez des qualités, des dons, des défauts, des capacités comme n’importe qui. Bien sûr, cette maladie évoluera et fait partie de vous. Vous pourrez vous dire qu’elle vous empêche de faire certaines choses. Et c’est vrai.

Mais tout comme un autre handicap. Je m’explique : je sais qu’il serait préférable que vous choisissiez un métier moins physique. Si vous aviez rêvé d’être infirmier ou carreleur, ou bourlingueur, il vaudra mieux éviter.

Mais imaginons que vous rêviez d’être chanteur et que lorsque vous chantez, toutes les fenêtres se brisent ou que vous rêviez d’être vétérinaire et qu’à la vue du sang, vous tombiez instantanément dans les pommes. Vous devriez aussi y renoncer. Alors quelle est la différence ??

Je sais quelle est la vraie différence ; c’est que vous avez des parents aimants et qui vous soutiennent en toutes circonstances. Ce n’est pas le cas de tous les enfants sur terre.

Il y a des enfants qui ont une hérédité irréprochable mais qui ne sont pas aimés ou sont abandonnés. Là, je parle de vrai malheur, d’un réel handicap.

Oui, vous êtes limités par la maladie, et si vous restez bêtement à vous apitoyer sur votre sort, c’est çela qui vous empêchera d’avancer dans la vie, pas la maladie. Votre faculté de rebondir est la seule façon d’être épanoui. Tu ne sais pas être chanteur mais pourquoi ne pas travailler dans le monde musical quand même ? Il y a tant de métiers autour du chanteur, à toi de faire ton choix…Tu voulais être vétérinaire, et pourquoi ne pas travailler avec des animaux autour de toi ?

Les limites que tu as, c’est toi qui les mets, alors vis ta vie.

Nous, on sera toujours là pour vous écouter, pleurer avec vous, rire, être fiers de vous. Et oui, vous êtes les meilleurs, pas vrai ? Alors vivez et soyez heureux, c’est comme ça qu’on gagne le combat face à la maladie.

Rien ne peut me faire regretter d’être maman, je vous aime tout simplement.

Une Maman